Samvahan

« Pour que la vibration éclose en nous, il faut aller vers la douceur, l’apprivoiser dans notre corps, dans notre coeur » .

 

« Le Samvahan est une expérience de vie qui se diffuse en chacun de nous, doucement, spontanément, ici et partout; la grâce du présent est son véhicule.Un tel processus se vit dans le temps et s’étale sur une longue période de pratique. Par ce cheminement continu de travail et de répétition, chacun est guidé par le langage du massage et si cela est écrit (Al Muktab), alors ce massage, dans toute sa subtilité et son intensité, se révèle petit à petit.

 

C’est dans le lotus du Coeur que les vibrations subtiles du Samvahan naissent. Pour celui qui goûte à son nectar et qui en est touché profondément, ce Spanda éclot dans tout le corps depuis les profondeurs de l’atome, de la cellule jusqu’aux mains et au bout des doigts vers l’infini. Un jour, on découvre que cela permet d’aller vers la connaissance du Soi par le langage du toucher, du souffle, du mouvement et de la rencontre... Le flux de la vie est là et ne s’est jamais séparé du Soi ... Le flux de vie est là, le flux de vie est.

 

Le Samvahan est un geste, un élan, une attitude ou, si vous voulez, une posture. Il est ce silence entre les notes qui offre la qualité de la symphonie.Le Samvahan s’offre à nous à travers une transmission qui est issue d’une philosophie de vie.

 

C’est une permanence du mouvement ; un chemin de vie.Râm dit que ‘le corps est comme un paysage’ qui comporte tous les éléments, du plus subtil au plus brut : l’espace (ou éther, que je nomme grâce), l’air, le feu, l’eau et la terre. Sur notre chemin de vie nous traversons désert, rivière, montagne, colline, ou prairie... ensoleillés ou couverts de neige... Ces paysages peuvent apparaître comme des obstacles et/ou comme des rencontres. Il y a des moments de solitude, d’extase, d’éveil et d’émotions de toutes sortes; la vie en mouvement...

 

Aussi, le Samvahan est fondé sur une attitude qu’on nomme ‘La Bhakti’ en Inde, cette attitude est celle du sacrifice (du don, d’offrir et d’accueillir, de donner et de recevoir, de se relier à soi et à autrui dans le respect des lois universelles qui habitent le Coeur). Ce sacrifice, nous le réalisons à chaque instant par le seul acte de la respiration, ce souffle que nous rendons éternellement à la vie, à l’Univers.

 

[…] La beauté du Samvahan réside en sa profonde intelligence et ses vérités universelles. En toute simplicité, en toute humilité, naturellement, le Samvahan nous offre cette joie, cette grâce de participer à cette symphonie. Cela demande une discipline et cette discipline demande du temps, notre temps. Ce temps offert nous permet de nous accorder à la beauté des lois universelles et leur Spanda (vibration). » (Jessica Neven du Mont)